Conserver le ballon sous une pression forte : Comment organiser sa situation ?


Conserver le ballon sous une pression forte : Comment organiser sa situation ?

Vous souhaitez découvrir un nouveau type d’entrainement ? Dans cet article, vous allez y découvrir une autre façon de travailler la maîtrise du jeu et cela malgré une pression forte et intense des défenseurs. On l’appelle le « jeu sous pression ». Vous verrez que les situations proposent une organisation différente de ce qui est proposé habituellement ! Il est tout de même important de préciser que ce type d’entrainement est difficile sur un plan technique en plus d’être éprouvant mentalement et physiquement. Nous y reviendrons dans les lignes suivantes …

A – LE PRESSING EN FOOTBALL

Le pressing est une action tactique défensive et collective qui s’effectue quand l’équipe n’a pas le ballon. Le but d’un pressing est de mettre le porteur de balle adverse et ses partenaires en crise d’espace et de temps en vue de contrarier sa possession du ballon et de récupérer le ballon. Il faut différencier le pressing et la pression. La pression ( ou le cadrage du porteur ) est une action individuelle dans laquelle l’espace et le temps sont réduits pour le détenteur du ballon. Le pressing est beaucoup plus complet puisqu’il implique la participation de plusieurs joueurs qui coopèrent simultanément dans le but de contrarier la possession adverse. Les courses défensives vont devoir être synchronisées pour être efficaces. Le pressing impose de grandes exigences à l’équipe d’un point de vue physique et mental.

B – LE JEU SOUS PRESSION

Le jeu sous pression est une opposition avec un rapport de force favorable à l’attaque ( 7 contre 3 , 5 contre 2, 10 contre 5 … ) . L’ équipe en supériorité numérique devra maîtriser le ballon ou progresser dans le jeu collectivement malgré un très fort pressing de l’adversaire. Pour avoir des courses fortes et intenses, les défenseurs vont défendre dans un temps très court ( 20 secondes maximum ). Ils vont se relayer pour entretenir un rythme intense . L’ architecture, le but et les règles du jeu sont articulés de façon à ce que seulement 2 temps de jeu soient travaillés : l’organisation offensive et l’organisation défensive !

Exemple N°1 / Rondo sous pression ( espace : 18 m x 18 m )

Conserver le ballon sous une pression forte : Comment organiser sa situation ? ( 1 )

Pour ce rondo sous pression, l’équipe blanche va devoir conserver le ballon en supériorité numérique ( 8 contre 2 ). Les blancs occupent les côtés de l’espace sauf un joueur qui se trouve « au coeur » du jeu. Ils ont une touche de balle. Les défenseurs bleus vont se relayer pour défendre. Ils défendent par deux. Les défenseurs changent à chaque fois que le ballon est récupéré ou quand le ballon sort de l’espace de jeu. Ils vont devoir récupérer le plus de ballon possible pour une séquence de 2 minutes 30.

Remarque : L’ entraineur a un rôle important pour avoir l’intensité exigé sur ce type de contenu. Il va devoir encourager les défenseurs à presser pour que les attaquants soient toujours en crise d’espace et de temps …

C – LES AVANTAGES / INCONVÉNIENTS DU JEU SOUS PRESSION

Les avantages du jeu sous pression :
– Progression technico-tactique des joueurs.
– La réalité d’une rencontre de football . A un certain moment dans la rencontre, l’équipe devra sortir d’une pression forte et intense de l’adversaire pour garder la maîtrise du ballon. 
– Le travail athlétique pour les défenseurs ( courses défensives intenses ).
– Aspect ludique et compétitif. 

Les inconvénients du jeu sous pression :
– Aspect physique et mental exigeant.
– Risque de blessure ( multiplication des duels ).
– Précision sur la dimension des espaces pour avoir l’intensité exigée.
– Le rapport de force est favorable à l’attaque pourtant quand l’adversaire presse, il créé généralement un rapport de force favorable pour lui.

Exemple N°2 / Jeu de progression sous pression ( espace : 22 m x 34 m )

Conserver le ballon sous une pression forte : Comment organiser sa situation ? ( 1 )

Pour le jeu de progression sous pression ci-dessus, l’équipe bleue va devoir conserver le ballon en supériorité numérique ( 10 ( + 2 ) contre 4 ). Les défenseurs sont par 4. Ils vont devoir récupérer le ballon et marquer en moins d’une passe ( travail de transition très court ! ). Les défenseurs blancs vont se relayer pour défendre.

Vous pouvez changer les défenseurs :
– A la récupération du ballon ou quand le ballon sort de l’espace de jeu comme la situation précédente.
– Au sifflet de l’entraineur ( libre choix ).
– Au nombre de passes des attaquants ( ex: 5 passes réussies ).

Exemple N°3 / Jeu de progression / finition sous pression ( espace : 24 m x 44 m )

Conserver le ballon sous une pression forte : Comment organiser sa situation ? ( 3 )

Dans ce dernier jeu sous pression, l’équipe blanche va devoir conserver le ballon et marquer en supériorité numérique ( 2 x ( 6 contre 3 ) + les gardiens. Dans chaque espace, les bleus défendent par 3 avec un joueur de chaque colonne ( A – B – C ou B – C – D ). Les blancs doivent réussir 5 passes minimum avant de tirer au but. Dès que les défenseurs récupèrent le ballon ou quand le ballon sort de l’espace de jeu, une nouvelle situation débute dans le second espace. Les défenseurs bleus vont se relayer pour défendre. Si les attaquants parviennent à marquer, une nouvelle situation débute dans l’espace où il y a eu le but avec d’autres défenseurs.

Qu’avez-vous pensé de cet article traitant du jeu sous pression ? Laissez-nous votre avis ! Vous pouvez nous proposer une variante ou un enseignement en commentaire…

Vous devriez également aimer

Laisser un commentaire

Rechercher
Téléchargez notre livre gratuitement
Les articles incontournables
Abonnez vous à notre chaîne YouTube