You are currently viewing Les méthodes de travail de Thomas TUCHEL

Les méthodes de travail de Thomas TUCHEL


Les méthodes de travail de Thomas TUCHEL

On en oublie souvent que Thomas Tuchel a eu une carrière de joueur très courte. En effet, il arrêta sa carrière à 25 ans à cause d’une vilaine blessure. Il va quitter le monde du football pour se consacrer à des études de management en plus de serveur dans un bar. Par la suite, il va se trouver une vocation d’entraineur et se plonger complètement dans le métier. En plus d’être formateur à Stuttgart, il va créer sa propre école de formation où il va faire des stages d’été dans tous les coins du sud de l’Allemagne. Plutôt boudé par les journalistes, les personnes qui le connaissent vraiment dans le métier lui trouvent énormément de qualité. On n’oublie pas que la dernière Champion’s League ( 2021) a été remportée par l’allemand alors qu’il prend l’équipe de Chelsea Fc  en cours de saison. Intéressons-nous à cet entraineur talentueux, méthodique et atypique.

A

A – Sortir de la boîte avec un contenu original

Les médias allemands, français puis anglais ont pu tour à tour être surpris par les entrainements de l’allemand. Avec lui, les joueurs vont devoir s’adapter à des situations et des entrainements inhabituels ou du moins à des équipements inhabituels. Par exemple, on peut apercevoir les joueurs évoluer avec des mini-ballons à certaines séances. Pourquoi ? pour travailler la concentration, la technicité et le contrôle du jeu. Cela ajoute aussi une touche d’authenticité et du ludique … Pour faire évoluer les défenseurs et leurs éviter de faire des fautes, sur un travail de 1 contre 1 ou de 2 contre 2, ils vont devoir tenir des balles de tennis dans les mains. C’est la première « touche Tuchel ».

B – L’entrainement pour réfléchir

Thomas Tuchel ne bâtit pas son équipe avec des robots répétant bêtement ses consignes de jeu. Sami Allagui, attaquant francophone de Sankt Pauli, passé sous les ordres du technicien allemand, à Mayence entre 2010 et 2012 a dit : « C’est avec lui que j’ai connu mes entraînements les plus durs, surtout au niveau de la tête parce qu’il veut que ses joueurs réfléchissent en permanence. Chaque entraînement avec Thomas Tuchel est mentalement très éprouvant. Quand on sortait de là, on se regardait et on se disait « pfff, c’était chaud ! ». Avec ses exercices, il te pousse sans cesse à réfléchir. Il veut que tu te poses en permanence les bonnes questions : où je suis positionné, pourquoi je suis là, est-ce cohérent avec le mouvement des autres coéquipiers, où dois-je aller ensuite ? Mais c’est génial car chaque entraînement on le vivait comme un match en termes de concentration. » Faire bosser les jambes et les têtes, c’est un choix. En tout cas, d’anciens joueurs gardent de superbes souvenirs des entrainements dirigés par Thomas Tuchel. 

A

C – L’apprentissage différentiel

A Mayence, Thomas Tuchel va faire la rencontre de Schollhorn, un chercheur en sciences du sport à l’université. Il va enfin découvrir l’apprentissage différenciel, une méthodologie de travail qui est basée sur la conviction que la répétition des gestes et la correction des erreurs freinent l’acquisition des savoirs. L’hypothèse est que lorsque l’on s’entraine en respectant à la lettre un certain mode d’emploi, on est toujours tenté de faire des comparaisons où l’on sort toujours perdant. Il insiste sur le fait qu’il n’y a pas de mode d’emploi, chacun est différent avec une empreinte individuelle de leurs mouvements, unique et impossible à reproduire à l’identique. L’apprentissage différenciel n’a donc rien de commun avec les méthodes traditionnelles de l’apprentissage, basées sur la répétition. En pratique, cette méthode de travail mise en avant par Tuchel, c’est de faire évoluer les joueurs sur un terrain en forme de diamant pour apprendre à ses joueurs à lancer des contre-attaques en diagonale. Ou pour éviter que les défenseurs tirent les maillots des adversaires, il les fait évoluer avec des balles de tennis dans les mains. L’entraineur allemand dit : « Les techniques d’apprentissage différentiel m’ont beaucoup influencé. Ça a complètement modifié mon rôle d’entraîneur. Avec cette méthodologie, on fait en sorte de proposer aux joueurs des situations bien plus complexes qu’en compétition officielle (…) Mon rôle, ce n’est pas de dire ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Je suis seulement responsable des tactiques et de nos principes de jeu. Mes joueurs savent que je peux leur trouver des espaces mais après, c’est à eux de trouver les solutions… »

D – S’adapter à l’adversaire

Les meilleurs entraineurs du monde savent adapter leurs séances en fonction de l’adversaire du week-end, mais Thomas Tuchel pousse les entrainements à l’extrême. Amri Chadli, un ancien de Mayence raconte :  « si le point faible de l’équipe qu’on allait devoir jouer c’était le côté gauche, on basait notre semaine entière d’entraînement à attaquer le côté droit. Son truc à lui, c’est de bloquer un côté entier du terrain avec des plots et il nous interdisait d’y entrer. Il les mettait en forme de banane, je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire. Sur le coup on a trouvé ça bizarre, c’est vrai, mais ça nous a bien réussi donc on lui a vite donné notre confiance. » 

Que pensez-vous de cet article sur « les méthodes de Thomas TUCHEL » . Laissez-nous votre avis ! Vous pouvez nous proposer une variante ou un enseignement en commentaire …

0 Partages

Cet article a 2 commentaires

  1. PLANTÉ Hervé

    Bonjour,
    Article très très intéressant. Quelles documentations nous permettrais, nous éducateurs amateurs et n’ayant ni un vécu, ni des études de haut niveau dans le football et parfois pas trop d’imagination……. LOL, de proposer des contenus originaux? Après il faut que notre public soit réceptif. Dans tous les cas merci de nous faire partager les articles et séances sur le site
    A bientôt

  2. PLANTÉ Hervé

    En fait après réflexion le fait « d’apprendre » à défendre avec une balle de tennis dans les mains ne doit pas être appliquer par tous les entraîneurs et ses joueurs ne doivent pas le mettre en application quand on voit le nombre de tirage de maillots dans les surface de réparation ……LOL

Laisser un commentaire