La méthode Luis Enrique, les prémices d’un tournant à Paris ?


La méthode Luis Enrique, les prémices d’un tournant à Paris ?

Malgré des résultats mitigés en championnat sur ce début de saison, le changement de stratégie du Paris Saint-Germain prend forme sous l’impulsion de son manager Luis Enrique. Décryptage. 

« Je parle à mes joueurs normalement de toutes les situations, et il n’y a pas vraiment de secret. » 

Luis ENRIQUE

1 – Principes de jeu offensif 

Dès les premiers matchs amicaux, Luis Enrique a cherché à imposer son style. Jeu court, utilisation du gardien de but, occupation des espaces pour créer des triangles de passes, « Lucho » s’appuie sur ses principes développés lors de ses expériences d’entraîneur du Barca et de la Roja. Par rapport à la saison précédente, on constate une augmentation moyenne de 20% sur des statistiques liées au jeu de possession ( nombre total de passes, nombre de possessions, moyenne de passes par possession, etc… ). Malgré des données également en hausse sur les « expected goals » (xG) et les entrées dans la surface adverse, Luis Enrique devra, comme il avait réussi à le faire lors de son arrivée au Barca après Guardiola, impulser une verticalisation de son jeu pour ne pas basculer vers une possession stérile ( record de passes en ligue1 avec 1019 passes face à Lorient pour 0 buts marqués). L’absence de Mbappé et l’arrivée tardive de Dembele peuvent aussi expliquer ce retard à l’allumage dans les phases de déséquilibre qui seront très intéressantes à observer dans les prochaines semaines. De plus, le choix du gardien de but interroge lorsque l’on sait que le technicien espagnol semble très inflexible sur ses sorties de balles courtes, au point de s’agacer et de mettre un coup de pied dans une bouteille après que Donarumma choisisse de jouer long sur une sortie de balle face à Lyon. 

2 – L’ importance de la transition, anticiper la perte et défendre avec le ballon

Statistiques basés sur les 4 premières journées de Ligue 1 ( 2 )

Sur le plan de l’animation défensive, on assiste à un vrai tournant en terme de hauteur de bloc et de pressing haut. Cela se confirme dans les chiffres qui ont basculé d’une majorité de récupérations basses vers des récupérations moyennes et hautes, qui se traduisent également par une prise de risque plus importante et plus de tirs concédés (+22% par rapport à la saison dernière). Néanmoins, le principe de jeu qui semble le plus important dans la méthode Enrique est l’anticipation de la perte de balle et la transition défensive, la maîtrise du ballon est pour lui la clé du jeu comme le souligne Marco ASENSIO dans une récente conférence de presse : « C’est un entraîneur qui veut toujours qu’on ait le ballon, qui veut qu’on le récupère absolument quand on ne l’a pas, avec une pression forte, très haute dans le camp adverse ». 

Cette logique de défendre en avançant et d’anticiper la perte même en possession coïncide avec l’excellent début de saison d’Ugarte qui bat des records individuels en terme de ballons récupérés, ce qui donne à ce PSG 2023-2024 de nouvelles armes dans le contrôle du jeu. 

3 – Le management et la relation avec les joueurs

« J’aime être proche de mes joueurs et écouter ce qu’ils ont a dire, ce qu’ils ressentent. Ensuite je prends des décisions d’un point de vue de coach, en pensant à ce qui est le meilleur pour l’équipe. » 

Luis ENRIQUE

D’un point de vue managérial, « Lucho » se distingue par sa relation presque filiale à ses joueurs : on le voit prendre Donarumma dans ses bras à la fin du match de Lyon après l’avoir fréquemment repris dans ses choix de jeu. Néanmoins cette proximité ne l’empêche pas de se démarquer par des choix forts en écartant des personnalités fortes dans l’intérêt du groupe (l’entraîneur adjoint Moreno avec l’Espagne, Sergio Ramos au dernier Euro, Veratti en début d’année, etc…), ce qui semble trancher par rapport aux problématiques du PSG la saison précédente. 

Aussi, a l’image de la seconde période à Lyon, on sent son obsession de l’exigence et du sens du collectif ( Asensio: «C’est très intense pour nous, c’est un entraîneur qui exige beaucoup de ses joueurs»). Malgré un large écart au score, son attitude ultra dynamique et ses correctifs incessantes montrent son envie de faire progresser l’équipe sur le long terme. Un début prometteur donc, mais pour combien de temps ? 

Que pensez-vous de cet article sur la méthode Luis Enrique ? Laissez-nous votre avis ! Vous pouvez nous proposer une variante ou un enseignement en commentaire…

Vous devriez également aimer

Laisser un commentaire

Rechercher
Téléchargez notre livre gratuitement
Les articles incontournables
Abonnez vous à notre chaîne YouTube