Comment construire un projet de jeu par Unai Emery

Comment construire un projet de jeu par Unai Emery

Auteur d’une saison en demi-teinte la saison dernière avec l’élimination en Champion’s League et la seconde place en championnat, Unai Emery reste néanmoins l’un des meilleurs entraineurs du monde. N’oublions pas qu’il a réalisé un record historique avec le Fc Séville en empochant 3 Ligue Europa consécutivement. A travers cet article, nous allons décrypter une intervention d’Emery lors d’une conférence des entraineurs en Espagne ( 2010 ) ou il démontre : Comment un entraineur doit construire un projet de jeu ? Quels sont les aspects défensifs et offensifs à travailler ? 

A – Déterminer un projet de jeu


1 – Le point de départ 

Pour construire efficacement un projet de jeu, l’entraineur doit dans un premier temps répondre à des questions comme : quel style ? pourquoi ? comment ?
Quel style : Jeu de combinaison, jeu direct…
Et pourquoi : Caractéristiques des joueurs, les installations ( surface de jeu, dimension du terrain, l’état du terrain ), les objectifs sportifs ( jouer les premiers rôles, se maintenir… )
Comment réaliser son projet de jeu : Dans l’idéal, il faut un entraineur adjoint + un préparateur physique + un staff médical dont l’importance est équivalente. Les différentes tâches sont ensuite définis entre les encadrants.

A partir de cela, on élabore un planning d’entrainement qui visera à développer le projet de jeu. Et pour gagner, il est nécessaire d’avoir une méthode de travail ( globale, analytique ou les deux ) et un style de jeu en tête. Les exercices et jeux doivent reproduire les situations de jeu que l’entraineur veut que son équipe maitrise.

2 – Que voulons-nous ?

L’entraineur propose plusieurs caractéristiques que son équipe doit adopter, ce sont les fils conducteurs. Ils doivent être intégrés dans le planning d’entrainement pour être reproduit dans les exercices et par la suite dans les matches. Nous vous en notons ci-dessous :

1 Une équipe intense défensivement et offensivement
2 Une équipe agressive défensivement et offensivement
3 Une équipe intelligente : « qui pense ! »
4 Résistante pour donner le maximum sur la totalité du match
5 Véloce pour surprendre l’adversaire et gagner les duels
6 Solidaire avec un esprit de compétition : d’abord au sein du groupe puis grâce à cet esprit de compétition, dominer l’adversaire )
7 Communicative : les joueurs doivent savoir communiquer tant à l’orale que visuelle mais toujours de manière positive
8 Pro active, avec des leaders, qui participe, qui apporte, qui donne
9 Une équipe avec du caractère et de la personnalité

En visant ces caractéristiques, l’entraineur va faire acquérir un style de jeu « une identité » à son équipe. Pour y parvenir, il faut des contenus et des exercices à l’entrainement qui reprennent toutes ces données fondamentales qui donneront un style de jeu. Tout ceci constitue le chemin. C’est le coeur du programme en vue du match.


B – Les aspects du jeu

« Mon système est toujours du 70% / 30%. 70% du système est pensé par rapport aux qualités des joueurs que je vais titulariser. Et les 30% restants, c’est pour m’adapter au mieux aux caractéristiques de l’adversaire. Cette proportion-là reste toujours la même. Après, ce sont les joueurs qui changent. »
Unai EMERY 


1 – La défense

Dans un premier temps, l’entraineur doit adopter un système ( 4-1-4-1 / 5-3-2 / 4-4-2 ) et une organisation ( mixte / individuelle / zone ) pour son équipe. A partir de cela, l’équipe à travers des principes sera comment se comporter lorsqu’elle passera en situation défensive.

Pour Unai Emery, une équipe performante défensivement doit savoir si il faut RECUPERER LE BALLON ou SE REPLIER en fonction de la situation de jeu. C’est le premier principe d’action que l’équipe doit assimiler afin de défendre efficacement .

A la perte de balle en position intermédiaire sur le terrain, l’équipe doit savoir si il faut défendre en avançant pour mettre la pression sur l’adversaire et à quel moment il faut choisir le repli défensif
Unai EMERY

Dans un deuxième temps, l’entraineur Espagnol insiste sur le comportement de la ligne des défenseurs lorsqu’elle est positionnée en barrage. Il explique 4 situations de jeu :
Situation n°1 : Si le porteur adverse est sous pression, la ligne défensive reste et ne recule pas.
Situation n°2 : Si le porteur adverse est pressé et fait une passe vers l’arrière, notre équipe monte.
Situation n°3 : Si le porteur adverse n’est pas pris ( espace ouvert ), la ligne défensive doit être vigilante sur l’espace dans son dos et se préparer à courir.
Situation n°4 : Si le porteur avance en conduite de balle ( espace ouvert ), la ligne défensive doit se replier jusqu’à ce que le porteur soit pris et que le processus recommence.
Et avec tout ça, l’équipe doit jouer à l’unisson dans un carré d’environ 40 mètres tout en fermant le côté opposé.

Enfin, les « un contre un » vont rentrer en jeu, ce qui nous amènent à l’intelligence tactique et la compétitivité des joueurs pour ne pas se faire déséquilibrer.



2 – L’attaque

Offensivement, la première question à se poser est quel style de jeu voulons-nous pour notre équipe ?
Un jeu direct
Un jeu de combinaison
A partir de cela, l’entraineur établie des principes de jeu, sans jamais oublier que le plus important est ce que nous voulons ( partie 1 ), c’est-à-dire les fils conducteurs : une intensité défensive et offensive, une agressivité défensive et offensive….

Unai Emery évoque des principes pour créer un style de jeu. Ses idées sont utilisés ou non en fonction de vos objectifs sportifs, des caractéristiques de votre effectif…

Idées générales de style de jeu :
1  l’amplitude :  Utiliser l’espace de jeu en largeur
2  la profondeur : Utiliser l’espace de jeu en profondeur
3  la mobilité
Comme exemple, Emery parle d’un système en 4-2-3-1. Il décompose le « 4-2 » ou la structure de l’équipe est plus solide et un « 3-1 » ou se trouve la mobilité, les changements de position qui ont pour but de surprendre l’adversaire.

« Quand je joue à droite, je dois rentrer dans l’axe pour que le latéral puisse passer. Je dois me rapprocher des milieux pour combiner, arriver à la surface et, évidemment, quand nous perdons la balle, essayer de la récupérer. »
Angel DI MARIA

4  Recherche des duels offensifs en 1 contre 1 : La situation de 1 contre 1 va se créer par des passes de déséquilibre, des renversements de jeu, de la verticalité…
5  Rapide : Rythme de jeu élevé en limitant les touches de balle, la vitesse du ballon, l’anticipation dans les actions…
6  Maitriser les évènements : L’équipe doit savoir quand avoir la possession et quand il faut jouer avec verticalité pour chercher à marquer. Pour faire plus simple, sécuriser la possession et opter ou non pour la verticalité. Nous nommerons ce thème  » identification des temps de jeu offensif ».

« Mes équipes peuvent avoir la possession de balle pendant deux minutes, ou faire une attaque en dix secondes. Peu importe le temps que tu mets, l’important reste la finalité. Si je peux placer une attaque sans passer par des phases de possession de balle pendant un quart d’heure, bah allons-y ! »
Unai EMERY

 

Livre recommandé : EL MAESTRO – Unai Emery par Romain Molina

Si vous avez aimé cet article sur « comment construire un projet de jeu par Unai Emery », nous vous invitons à le partager via Facebook ou Twitter.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*