AS MONACO – Appuis, vitesse et finition sous forme de compétition par Léonardo Jardim

Appuis, vitesse et finition sous forme de compétition par Léonardo Jardim – As Monaco





Dans l’article d’aujourd’hui, nous vous proposons un exercice physico-technique afin de travailler les appuis, vitesse et finition sous forme de compétition. Le technicien portugais Léonardo Jardim récent champion de France devant le PSG de Unai Emery utilise souvent ce type d’exercice en lien avec sa méthode de travail  » la périodisation tactique ». Ce contenu d’entrainement ludique va permettre de travailler aussi bien la vitesse mais aussi la finition sur un plan technique. Il peut être adapté pour des jeunes ou des adultes.

ORGANISATION :

Pour mettre en place ce travail d’appuis, vitesse et finition, l’entraineur doit avoir entre 8 à 18 joueurs, vous constituez 2 équipes de façon à faire une compétition. Ensuite vous positionnez les différents ateliers comme sur l’illustration ci-dessous.
Atelier n°1 : slalomer les 3 jalons ( ou constris ) espacés de 1 mètre
Atelier n°2 : 3 haies de 20 à 30 cm de hauteur  espacés de 1 mètre
Atelier n°3 : Une haie de 1 mètre de hauteur
Atelier n°4 : Taper la planche pour ensuite tirer dans le mini-but en 1 touche
Les ateliers n°1 – n°2 et n°3 sont espacés de 7 à 9 mètres. Tandis que l’atelier n°3 est à 10 mètres de distance de l’atelier n°4.

EXPLICATIONS :

L’exercice démarre au signal de l’entraineur. Les 2 joueurs doivent slalomer les 3 constris librement, sauter les 3 haies ( un appui entre les haies ), sauter la haie jaune avant de changer de direction. 
Le parcours se termine par une passe sur la planche de rebond. Le joueur réceptionne le renvoi pour ensuite frapper en 1 touche  de balle dans le mini-but face à eux.
Le premier joueur qui marque dans le mini-but marque un point. 
Attention, c’est toujours l’entraineur qui donne le départ des 2 joueurs ( rouge et blanc ).

Illustration n°1 / les joueurs sortent du slalom entre les jalons

Illustration n°2 / le joueur doit sauter la haie avant de changer de direction pour taper la planche 

 

Notes :
La récupération c’est 20 fois le temps de l’effort. C’est très important, encore plus la veille des matches. Pour un sprint de 4 secondes, il faut laisser 80 secondes de récupération. Si on ne respecte pas ça, on entame les réserves de créatine phosphate du joueur, ce qui peut être désastreux pour le physique des joueurs au moment du match.

On doit connaitre et appliquer les principes physiologiques qui organisent cette qualité :
– temps de travail = 1 à 10 secondes
– temps de récupération = 15 à 20 fois le temps de travail

REMARQUES :

Nous pouvons différencier 3 termes précis quand nous parlons de vitesse en football :

1 – L’endurance à la vitesse : c’est maintenir le plus longtemps possible la vitesse maximale acquise. Mais le football est très peu concerné par cette qualité.

2 – L’endurance de sprints : c’est la capacité d’effectuer au cours d’un match un nombre maximum de sprints sans que la vitesse de course ne baisse. Elle est très importante en football, on l’évalue souvent lors de la deuxième mi-temps. On la nomme aussi la résistance à la vitesse. Il s’agit de miser sur les paramètres de force donc du muscle, pour durer dans le match.

3 – L’explosivité : c’est la capacité du joueur à développer un maximum de force dans un temps très court.
Si vous avez aimé ce contenu proposé par AS Monaco afin de travailler les appuis, la vitesse et la finition, nous vous invitons à le partager via facebook ou twitter.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*