Arrigo Sacchi – Le pionnier du football moderne

Arrigo Sacchi – Le pionnier du football moderne





Entraineur emblématique du grand Milan, double vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs Champions, finaliste de la coupe du monde en 1994, Arrigo Sacchi surnommé « le mage de Fusignano » a révolutionné le football dans un pays conservateur. Fini le catenaccio, un style de jeu ultra-défensif avec 5 défenseurs dont un libéro ! Place à une organisation défensive et offensive intelligente, une défense en zone, un bloc offensif compact… A travers cet article, nous allons nous intéresser sur la méthode Sacchi, le pionnier du football moderne.


 La naissance d’un entraineur atypique 


Pour comprendre le personnage d’Arrigo Sacchi,
il est nécessaire de se souvenir tout d’abord d’un joueur médiocre ayant arrêté le football très tôt. Sa méconnaissance du foot professionnel ne l’empêchera pas de construire une équipe légendaire et comme il l’a si bien répondu à ses détracteurs « Je n’avais jamais réalisé que pour devenir jockey, il fallait d’abord avoir été un cheval » . Pour peaufiner ses théories, il va étudier le football en Hollande avant de mettre en pratique ses idées avec un certain nombre d’équipes de jeunes. Ce n’est pas la pratique mais plutôt la réflexion sur le jeu qui lui permettra de connaitre des joies sportives entre autres avec le Milan AC.


 La méthode Sacchi


Pour mettre en place ses idées révolutionnaires et créer son oeuvre, la mage de Fusignano a besoin de temps… et l’un de ses premiers bouleversement en Italie est le travail quotidien. A cette époque en Italie, les équipes s’entrainaient en moyenne 3 à 4 fois par semaine. Arrigo Sacchi casse les habitudes, il décide de réaliser un minimum de deux entrainements journaliers. Les joueurs ont eu du mal à s’adapter à cette nouvelle charge de travail mais ce n’est pas la seule révolution mis en place par le mage.

En effet la seconde révolution du tacticien italien est l’abandon du catenaccio. A cette époque, les équipes italiennes évoluaient avec un libéro et une ligne de marqueurs. Ce style de jeu défensif baptisé sous le terme de catenaccio, qui signifie cadenas en italien illustraient parfaitement la mentalité italienne…un pays conservateur , discipliné, ou le résultat prévaut sur tout engagement envers l’esthétique. Arrigo Sacchi abandonna donc le libéro pour mettre en place une défense en ligne se déplacant en avant, en arrière ou de droite à gauche sans se soucier de marquage individuel. Le premier repère pris en compte devient le ballon.

La troisième révolution du mage de Fusignano est l’absence du ballon dans le travail au quotidien. Son Milan qui avait tant besoin du ballon pour s’exprimer s’exerçait souvent sans lui. La plupart des exercices tactique concu par Arrigo Sacchi étaient une sorte de chorégraphie purement théorique dans lesquelles les joueurs devaient se déplacer les uns par rapport aux autres en fonction du déplacement du ballon. L’entraîneur marchait sur le terrain et les joueurs devaient corriger leur position avec une extrême précision. Sa tactique a révolutionné le football italien au point d’en remettre en question les fondements.


 Les principes de jeu 

Dans cette partie , nous allons expliquer 3 principes de jeu mis en place par Arrigo Sacchi afin de défendre en zone :

1 – La couverture en diagonale 
Elle concerne la ligne du milieu qui ne doit pas jouer à plat, mais se positionner en oblique, ce qui permet de fermer les angles de passe et d’obtenir des couvertures mutuelles. Cette oblique est très contraignante au niveau des courses. Sur l’illustration ci-dessous, nous pouvons voir le milieu gauche qui va faire l’effort pour cadrer le défenseur droit adverse. Le milieu centre gauche couvre le joueur qui cadre, le milieu centre droit couvre le milieu centre gauche tandis que le milieu latéral droit ne se positionne pas en couverture pour prolonger la diagonale. De cette manière, il ne situe pas trop loin de son adversaire direct ( DLG ) et reste à distance d’intervention.
L’attaquant le plus proche du défenseur latéral en possession du ballon se situe à proximité de la trajectoire de passe DLD – DCD tandis que son partenaire de ligne le couvre. Ainsi les espaces sont fermés et l’adversaire a peu de marge de manœuvre pour poursuivre son action de jeu.
En ce qui concerne la ligne défensive, les défenseurs sont alignés sauf le DLG qui sort de sa ligne pour réduire l’espace dans le couloir de jeu ou se situe le ballon.

2 – Le déséquilibre inverse
Lorsque l’adversaire est possession du ballon et à du temps et de l’espace pour progresser par une passe ou une conduite devant une ligne défensive, nous pouvons le définir comme un déséquilibre inverse. Pour éviter ce déséquilibre inverse, la ligne défensive et/ou des milieux doit remonter ensemble en restant aligné sur une passe en soutien ( à l’arrière ) et ainsi réduire l’espace et le temps de l’adversaire. Il est primordial de remonter le plus vite possible et de manière coordonné de façon à mettre l’équipe adverse en position de H-J.

3 – Le bloc défensif et offensif
Les équipes de Sacchi ont pour habitude de jouer très haut sur le terrain. Il met au point le principe de « zone prédéfinie » ou chaque joueur doit évoluer dans un certain champ du terrain et respecter son positionnement dans le bloc équipe. Le bloc devient très compact, les joueurs gardent toujours la même distance entre eux, et se déplacent en avant, en arrière, de droite à gauche ou l’inverse de manière coordonné pour que l’adversaire ne s’engouffre pas dans des espaces abandonnés. Ce principe de bloc équipe a inspiré de nombreux tacticiens d’aujourd’hui dont Diego Simeone, Marcelo Bielsa ou encore Rafael Benitez. Arrigo Sacchi aime le dire « le Milan Ac a atteint un niveau ou nous étions une seul homme, bougeant en ligne, au bon moment, dans toutes les directions. Aujourd’hui, on ne peut plus défendre de façon individuelle, il faut envisager la chose d’un point de vue collectif. »


 
Conclusion

Il a été très difficile pour Arrigo Sacchi, sans un passé de footballeur de s’imposer dans un pays conservateur comme l’Italie. Mais avec le temps et grâce à l’abnégation pour faire passer ses idées révolutionnaires, il réussira un  parcours parfait pendant plusieurs années. D’autres entraineurs ont repris ses idées comme Lippi, Capello, Benitez et bien d’autres. Et nous avons pas fini de faire référence à la révolution Sacchi.

 

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*